La Chiropraxie pour les femmes enceintes et les nourissons.

Parce que la Chiropraxie vous accompagne tout au long de votre vie. Votre chiropracteur est habilité à soulager les douleurs des femmes enceintes (douleurs ligamentaires; lombalgies; sciatique…) et les souffrances des nourrissons (Reflux Gastro Oesophagien; prévention de plagiocéphalies; Syndrome de Kiss…).

La Chiropraxie au service des femmes enceintes.

La grossesse est une étape importante dans le développement de la vie. L’évolution favorable de l’enfant passe par un état de santé physique, émotionnel et chimique (nutritionnel) optimal.

D’un point de vue physique,

Votre chiropracteur permet au corps d’être libre d’interférences neurologiques par son travail sur la colonne vertébrale (voir article sur la subluxation chiropratique).
En outre, l’objectif du chiropracteur est d’optimiser les fonctions musculo squelettiques, c’est à dire de redonner de la mobilité aux articulations et de soulager les muscles d’excès de tensions.

Au niveau du bassin, les articulations sacro-iliaques, sacro-coccygiennes, lombo-sacrées et la symphyse pubienne subissent des contraintes très fortes liés au relâchement ligamentaires. Par la sécrétion de la relaxine (hormone de la femme enceinte). Le Chiropracteur permettra donc de soulager ces douleurs et éviter que ces articulations ne souffrent d’une diminution de mouvement.

Au niveau lombaire, la taille et le poids du ventre prenant de l’ampleur au fur et à mesure des mois. Le Chiropracteur soulagera les lombaires pour ne pas souffrir d’un excès de tensions résultant en perte de mobilité. La plupart du temps ceci étant dû à une lordose (courbure naturelle des lombaires) trop importante.

Au niveau des hanches et du membre inférieur, l’objectif est de permettre aux articulations coxo-fémorales de soutenir les contraintes sur le bassin et la colonne vertébrale. Dans le but de de limiter les tensions ligamentaires.

D’un point de vue du développement foetal et de l’accouchement,

Le développement du foetus est inter-dépendant avec l’état de santé de la femme enceinte. Une position du bébé en siège lors de la grossesse peut être due à des excès de tensions ligamentaires au niveau de l’utérus. Elle peut être aussi du à un état de stress émotionnel.

Votre chiropracteur, en utilisant la technique Webster permet au bébé de retrouver une position céphalique. La technique Webster est une combinaison d’étirements et de mouvements doux des ligaments afin de libérer les tensions utérines.
Une étude conduite par l’ICPA (International Chiropractic Pediatric Association) en 2001 a montré l’efficacité de cette technique dans 102 cas sur 112.

De plus en plus, d’accouchements s’effectuent par déclenchement et/ou césarienne sans contraintes pathologiques. Ce n’est pas un énorme problème, ces techniques ont pu révolutionner la mise au monde.
Seulement, l’accouchement par voie basse permet le passage de nombreuses bactéries essentielles pour l’immunité infantile et présente de nombreux autres avantages. Dans la mesure du possible, le rôle du chiropracteur sera de faire en sorte que l’accouchement se déroule dans les meilleures conditions pour l’enfant et la mère.
Un suivi chiropratique sur la femme enceinte permettrait de réduire le temps de travail lors de l’accouchement.

D’un point de vue émotionnel,

L’état de santé mental de la femme enceinte est aussi primordial dans le tissage du lien entre la mère et son enfant. Le stress de la mère impacte directement le système du foetus.

Le Chiropracteur a aussi son rôle à jouer dans la gestion du stress et des éventuels soucis émotionnels. En utilisant des techniques plus douces et adaptées à ces conditions, votre chiropracteur permet un relâchement de l’état de tension mental.
En outre, pour réduire cet état de stress, il peut être bénéfique pour la femme enceinte de pratiquer une activité physique (Yoga, Pilates, Natation, Marche).

D’un point de vue nutritionnel,

L’alimentation tout comme l’aspect physique et émotionnel peut être un atout indispensable à une bonne gestation.

Je conseille une alimentation riche en fibres et vitamines par le biais de légumes et fruits crus de préférences ou cuits à l’eau.
Complémenté par un apport équilibré en protéines, en gras (oméga 3) avec des noix, graines germées ou non et faibles en glucides rapides et lents.

Dans le doute, Il peut être intéressant de supplémenter en Vit B9 et Vit B12 pour prévenir une éventuelle carence.

L’hydratation doit aussi être plus important qu’à l’habitude.

La Chiropraxie au service des nourissons.

Le rôle du chiropracteur chez l’enfant et le nourrisson est de détecter, corriger et prévenir les dysfonctionnements articulaires particulièrement au niveau de la colonne vertébrale. Afin de libérer les interférences sur le système nerveux.

Les fondations de la santé physique de l’enfant se construisent dans les 8 premières années de sa vie. Il est donc primordial d’optimiser son épanouissement par le soulagement d’éventuelles dysfonctions mécaniques.
Ces dernières pouvant être causées par des chutes, troubles émotionnels ou mauvaises postures.

Chez le nourrisson, l’accouchement et la grossesse peuvent avoir été traumatisants. Il peut alors en résulter des tensions cervicales influençant le nerf vague (innervant le tractus digestif) et créer divers symptômes tels que des reflux intempestifs ou une difficulté à l’allaitement par exemple.
Le Chiropracteur effectue alors des mobilisations douces (de l’ordre du toucher d’un fruit mur) afin de libérer les tensions occasionnées par ces événements.

Le second rôle du chiropracteur est la détection d’anomalies du développement en particulier chez le nourisson. Le Chiropracteur se charge d’évaluer le bon fonctionnement du système nerveux par différents tests en fonction de l’âge.
Chez l’enfant pré-pubère, votre chiropracteur cherche à détecter le développement précoce d’une scoliose par exemple. Il interviendra conjointement avec d’autres professionnels de santé pour limiter la croissance de cette scoliose.

Le Syndrome de Kiss,

Le syndrome de Kiss est un déséquilibre des mouvements lié à une tension sous occipitale. Souvent rencontré en consultation, les bébés souffrant d’un syndrome de kiss ont souvent du mal à tourner la tête, difficultés à dormir, des pleurs inexpliqués…

Le Chiropracteur permet un soulagement des symptômes en travaillant sur la charnière sous occipitale.

Généralement les problèmes liés au Kiss semblent disparaître tout seul lors de la verticalisation de l’enfant.

Enurésie ou le “pipi au lit”,

L’énurésie représente environ 9% des enfants entre 5 et 12 ans, il se caractérise par une miction non contrôlée la nuit ou la journée.
L’énurésie peut être primaire, c’est à dire que l’enfant n’a jamais été propre, lié à une immaturité de fonction de la vessie.
Ou elle peut être secondaire, c’est à dire que l’énurésie est survenue après un événement précis (souvent d’origine émotionnelle).

Afin de ne pas passer à coté d’une pathologie grave, il est important d’en parler à son pédiatre ou son médecin traitant.

Dans le cas d’un désordre n’impliquant aucune pathologie grave. Le travail du Chiropracteur sera de redonner une bonne communication entre l’organe et le cerveau. Par l’intermédiaire du système nerveux principalement sur l’axe: crâne, diaphragme, périnée.

Le développement par le mouvement et l’expérience positive,

La croissance de l’enfant repose aussi sur le mouvement et les stimulations positives.

Le mouvement stimule le cervelet qui est responsable de notre tonus postural et de la coordination des mouvements. Il est intimement lié au cerveau et comporte une part très importante de neurones. D’ailleurs le mouvement de la femme enceinte est aussi essentiel pour le développement foetal.

Les stimulations et les mouvements doivent s’expérimenter de manières joviales, positives afin d’avoir un impact majeur sur le développement.
Le toucher bienveillant est également primordial et rassurant pour l’enfant, un simple câlin permettrait la sécrétion de nombreuses hormones de bien être.

Conclusion

Pour conclure, la grossesse et le développement de du nourrisson sont deux choses intrinsèquement liés.
L’état physique de la femme enceinte à une influence sur celle de l’enfant et vice et versa. Afin d’augmenter ce potentiel de santé, le chiropracteur est là pour soulager les maux et améliorer les conditions de vie. En complément le changement d’habitudes de vie ayant un rôle sur l’alimentation et le stress est fortement recommandé.

Sources :

Ma grossesse, mon bébé, mon enfant. La chiropratique au service de la vie.
De Lionel Cras, Doctor of Chiropractic.
Editions le Mercure Dauphinois.

Crédits images :
Infographie vecteur créé par pikisuperstar – fr.freepik.com

Alexandre Chassagne, Chiropracteur à Laval.
lechiroquiroule@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − 2 =